Les évadés

Les Évadés: un film pour s’inspirer de liberté

Je vous présente aujourd’hui, un thème un peu particulier, mais qui va participer au but de ce blog. C’est un article invité du blog CINÉ, MA THÉRAPIE dans le thème « I Feel Good Movie ! » qui a pour but de vous apporter des réponses psychologiques avec le cinéma. J’aime particulièrement cet article: Filmothérapie : des films pour aller mieux ! car il définit ce que je pense des bienfaits du monde cinématographique. On va donc parler du film « Les Évadés ».

J’aime pour ma part les jeux vidéo et de temps en temps, regarder des films ou des séries. Ce que j’aime dans ce divertissement, c’est que ce n’est pas un simple shoot de dopamine. C’est parfois une explosion de sensations et d’émotions. Cela fait longtemps que je crois intimement que ces divertissements apportent de gros bénéfices à nos vies. Je vais donc vous parler d’un film que j’ai vu des tas de fois étant jeune et que j’ai revu récemment, car il était sur Netflix (il ne le sera peut-être plus à la lecture de cet article, car seul Netflix décide de son catalogue). Les Évadés exprime très bien l’esprit rebelle de chercher la vie qui nous inspire ainsi que de remplir le besoin de liberté malgré toutes les contraintes qui parfois s’opposent à nous.

La malchance n’est pas le seul paramètre de la réussite

Andy Dufresne interprété par Tim Robbins est le héros du film. Et on ne peut pas dire que c’est quelqu’un de chanceux. Très intelligent, il est banquier et se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment. Au début du film, il est accusé et même rendu coupable du crime de sa femme alors qu’il est en réalité innocent. Pourtant, il se verra infliger une peine à perpétuité dans la prison de Shawshank. Et c’est là que 85% voir plus du film va se dérouler. En tout, Andy Dufresne va passer 20 ans entre ces murs alors qu’il est innocent.

Pourtant, contrairement à tous ses collègues prisonniers, il n’oubliera jamais ses rêves de libertés. Depuis le premier jour en taule, il ne veut que sortir de la prison. Pour cela, il va pratiquer deux techniques intéressantes: l’effet cumulé et tuer le temps intelligemment.

L’effet cumulé

L’effet cumulé comme l’explique dans son livre Darren Hardy, c’est le fait de faire des petites actions pour un gros objectif. Si vous avez vu le film, vous savez que Andy passe les 20 ans de sa vie en prison pour creuser un tunnel avec un marteau taille pierre (qui est un outil ridicule pour creuser un tunnel). Andy n’oublie jamais son objectif, le garde en tête et peu importe ce qui arrive, il continue de creuser pour atteindre cet objectif: sortir et regagner sa liberté. C’est déjà une très belle leçon, ne pas se laisser disperser et agir avec le focus de la mission. Avec notre monde d’aujourd’hui bourré de distractions, c’est beaucoup plus difficile dans nos conditions paradoxalement. La liberté dans la contrainte en soi.

Tuer le temps intelligemment

Que ce soit de la procrastination ou non, passer du bon temps n’est pas forcément du temps perdu. Déjà parce que le divertissement, tout le monde en a besoin et que comme regarder un bon film, ça peut avoir d’autres bénéfices. Comme travailler son imagination, calquer nos valeurs sur un personnage, nous inspirer, apprendre… Andy lui, a décidé de créer une bibliothèque dans la prison. Ce qui va lui permettre d’en apprendre encore plus. Que ce soit dans la juridiction ou les finances, il a des connaissances telles que le patron de la prison va le prendre sous la main. Finalement, il agit dans le sens d’augmenter son confort avec en plus des activités qui augmentent son intelligence et ne laisse pas son cerveau au repos.

Retourner la chance à notre avantage

Andy n’a pas eu de chance, mais ne s’est pas arrêté de vivre. Bien sûr, c’est un cas extrême et ça reste un film. Mais nous pouvons très bien nous en inspirer et c’est ça la force des bons films! Comme Andy, on peut se dépasser et chercher les petites actions qui vont nous mener vers un grand objectif. Ou l’on peut simplement se laisser guider comme son ami Red interprété par Morgan Freeman. Red est quelqu’un de bien, qui se satisfait de sa vie en prison. À plusieurs reprises et jusqu’à la fin, Andy parle d’espoir et de liberté, Red ne veut rien entendre à ce sujet.

Il ne veut pas écouter cette petite voix d’espoir et garde sa croyance limitante bien en lui. Vous connaissez tous quelqu’un qui garde son travail salarial qui déteste, mais qui le garde pour la sécurité de ses finances n’est-ce pas? Je ne critiquerai jamais ces personnes étant donné que je suis dans le même cas. Mais c’est un choix délibéré, tout comme Red. Pourtant, à la fin du film Red sort de la prison et finit par sortir de sa zone de confort et rejoint Andy pour vivre une vie qui finalement l’inspire.

Red à la plage, rejoint Andy après sa libération

Ce coup de revers m’inspire beaucoup, car il image bien mon propre souhait. Je me reconnais personnellement dans le personnage d’Andy. Contraint à une vie qui ne nous plaît pas plus que ça, mais chercher tout ce qui est en notre pouvoir pour l’améliorer.

Exercice de visualisation

On va sortir un peu du contexte du film pour faire un petit exercice de visualisation. Je vous propose de vous mettre dans une position détendue sur la chaise où vous êtes assis pour lire cet article. Après avoir lu le paragraphe, fermez les yeux, puis pensez à tous les films qui vous ont inspirés. Mettez une musique si ça peut vous aider. Réfléchissez à tous les films qui ont pu définir qui vous êtes aujourd’hui. En repensant à tous vos héros et en vous remémorant des passages inspirants, on peut créer des sensations hors normes.

Avec de la cohérence cardiaque, j’arrive personnellement à m’immerger dans les souvenirs des films qui m’ont inspiré. Ça me permet de calquer mon énergie sur celle de mes héros. Ce n’est pas de la science-fiction, j’ai essayé moi-même cet exercice et j’ai adoré le faire. Faite de même, essayez pendant 5 minutes de vous immerger dans les souvenirs de films inspirants. Une fois terminé, écrivez ce qui vous ressentez ainsi que les souvenirs en question. C’est vraiment un bon exercice pour définir où on va et qui nous sommes. Pas que ce soit le seul paramètre évidemment, mais notre personnalité est calqué sur nos inspirations. C’est pourquoi c’est un exercice qui fonctionne vraiment. Soyez un bon sceptique, essayez, ça ne prend que 5 petites minutes et ça n’a rien de désagréable!

Conclusion sur Les Évadés

Que faut-il retenir de la leçon prise dans un film? Ça reste un film, mais l’inspiration donnée est réelle. Puis, dans les films, qu’ils soient réalistes ou non, on peut toujours s’identifier au héros voire même aux personnages secondaires. Par exemple, Red dans Les Évadés est quelqu’un de très inspirant de par l’aura qu’il dégage. Il a des valeurs qui m’inspirent comme celle d’être toujours là pour ses amis et de ne jamais les trahir, au contraire il prend des risques pour eux. Je trouve génial qu’un film puisse nous aiguiller sur le chemin à prendre. Et ça peut venir de n’importe quel film. C’est pourquoi regarder des films de temps en temps est un gros bénéfice.

Pour le film Les Évadés, je retiens que peu importe si l’on est enfermé (que ce soit dans une prison ou une routine néfaste, c’est la même chose), il faut toujours chercher des moyens pour améliorer notre situation. Tant pis si l’on sort loin de notre zone confort et que c’est difficile, il faut chercher les solutions. C’est justement ça qui est vibrant dans la vie. Ça, c’est ce qui ressort quand je fais l’exercice de visualisation. Quand je suis en panne d’inspiration, ça me permet de retrouver le cap.

J’espère que cet article, très différent de ceux habituels vous à plu, personnellement ce fut un plaisir de l’écrire et je remercie Julie du blog Ciné, Ma Thérapie pour avoir donné ce thème. Je crois personnellement en la force du monde du cinéma, c’est pourquoi cet article s’est vu naître 🙂

N’hésitez pas à me partager en commentaire, quels films vous on inspirés et comment ils vous ont inspirés, j’ai hâte de lire vos perles pour que je puisse moi-même m’en inspirer! À bientôt

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

About David Jedresac

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie

Bonjour, j’ai vu ce film il y a bien longtemps, cela me fait plaisir de lire ton analyse sur ces sujets qui me parlent 😀
Je vois dans le personnage de Andy une sacrée force mentale. Ilmet en place une stratégie comme s’il avait la certitude de recouvrer sa liberté alors qu’il est condamné à perpétuité. D’une certaine manière il a « hacké » sa réalité pour en créer une nouvelle avec plus de liberté. Merci pour cet article très inspirant.

Bénédicte

J’ai vu ce film il y a longtemps mais ton avis pertinent et inspirant me donne envie de le revoir! Merci

Rony

Après la lecture de ton article très intéressant, j’ai écrit sur un A4 en majuscule le mot « FOCUS » et je l’ai épinglé sur le mur au dessus de mon ordinateur ! Pour me rappeler que, même si j’ai l’impression de creuser mon tunnel à la petite cuillère, je sais que j’y arriverai… Quel que soit l’objectif, ne pas m’en détourner est l’élément essentiel pour aller de l’avant…
Merci 🙏