le charme discret de l'intestin conseils

Le charme discret de l’intestin: conseils sur le deuxième cerveau

Quand on constate le nom du premier chapitre du livre « L’art du bien chier en quelques leçons », on se rend compte très vite que Giulia Enders, celle qui a écrit, va nous expliquer des termes complexes et scientifiques avec un certain humour. C’est ce qui rend le charme discret de l’intestin intéressant et comme il est plutôt long, j’ai décidé d’en faire un court résumé sur les conseils proposés. Le charme discret de l’intestin est un ouvrage écrit un peu à la façon d’un roman, mais de sorte à être explicatif et avec de l’humour, pour que ça passe mieux. Vous voulez tout savoir de cet étrange organe appelé « deuxième cerveau »? Vous allez voir qu’il mérite ce surnom.

Sommaire:

Comment bien faire ses besoins?

Contrairement à Giula, j’ai préféré un terme moins familier. Quoiqu’il en soit, l’autrice nous explique comment il faut être assis sur le trône. Je vous passe tous les petits chapitres qui vont vous faire faire de cauchemars et je passe directement à l’essentielle: la meilleure façon est d’être accroupie. Mais Giulia ayant conscience que les toilettes modernes occidentales ne permettent que d’être assis, elle a trouvé une astuce.

On prend un tabouret pour surélever les jambes puis on baisse légèrement le buste. La raison? L’intestin n’est pas droit quand on est assis. De ce fait, il faut forcer pour que ça sorte. Alors qu’avec la position assise, l’intestin est bien droit, tout simplement.

Petit bonheur en train de faire ses besoins sur des toilettes occidentale avec un tabouret et le buste penché

Oui, je vous montre comment il faut être assis sur le trône. Il commence bien cet article. Si j’ai déjà essayé me demandez-vous? J’ai l’esprit scientifique, ou je ne l’ai pas. Oui j’ai essayé et oui ça fonctionne 🙂

L’hygiène buccal

Giulia nous explique que dans la salive, il y a une substance intéressante. L’opiorphine, est une substance antidouleur plus efficace que la morphine. Rien que ça. Elle n’est produite qu’en très petite quantité heureusement, mais elle suffit à rendre moins douloureuse n’importe quelle plaie dans notre bouche. Cette substance s’active particulièrement quand nous mâchons, c’est pourquoi nous avons l’impression d’avoir moins mal à la gorge quand nous avons mal après mangé. Mais nous pouvons aussi mâcher un chewing-gum pour activer l’opiorphine.

Giulia nous conseille aussi de nous brosser les dents le matin au réveil pour évacuer toute bactérie sur les dents cumulée la nuit. Car oui, la production de salive qui vous protège de jour est au repos la nuit (à moins que vous vous réveilliez dans une marre de bave). Mais aussi le soir avant d’aller se coucher pour préparer une nuit où votre bouche sera propre.

5 heures entre chaque repas

Nous avons dans les intestins un système de nettoyage que Giulia appelle la « fée du logis ». Pour que notre corps fasse bien le travail de nettoyage, une petite astuce est de bien mâcher ses aliments. Le travail sera alors… mâché. Puisque si les aliments sont gobés ou mal mâchés, ils ne seront que plus tard broyés. La fée du logis a aussi besoin de temps pour faire son travail. Au moins 5 heures entre chaque repas pour la laisser tranquille. C’est pourquoi le grignotage est à bannir sous toute ces formes. Quitte à ne pas manger toutes les 5 heures, autant bien découper tous ses repas sans grignoter à côté.

La sérotonine est produite à 95% dans l’intestin

La sérotonine est un neurotransmetteur puissant antagoniste à la dopamine liée au bonheur. Ce neurotransmetteur est produit à 95% dans l’intestin. Cela veut dire que celui-ci joue un rôle tout comme le cerveau. Prendre soin de ses intestins veut dire prendre soin de soi. Cela est aussi lié à notre humeur et nos émotions (pas à 100%, mais l’intestin à un rôle à jouer). On apprend aussi dans le livre que le fructose (le sucre qu’on retrouve principalement dans les fruits) débarrasse les tryptophanes, eux-mêmes indispensables à la production de sérotonine. Soyez donc prudent à l’effet de bien être presque direct en mangeant du sucre, il est traître. Car sur le long terme, c’est plutôt du stress ou de l’anxiété que vous allez ressentir.

Inutile de surnettoyer sa maison

Un conseil curieux du livre dont Giulia explique son utilité. Pour résumer: 90% des bactéries sont inoffensives pour notre système immunitaire. Il est donc inutile de laver la maison tous les jours de fond en comble pour détruire 100% des bactéries. Giulia nous donne donc de suivre la règle suivante: diluer – sécher régler le thermostat – nettoyer. C’est pendant le séchage que les bactéries meurent, donc inutile d’avoir des produits nettoyants incroyables. Il en va de même avec les mains, se laver avec de l’eau claire seulement de temps en temps est suffisant. Attention toutefois, l’édition augmentée que j’ai lu est sortie en 2016 et le Coronavirus n’est pas une bactérie, mais un virus, je dirai qu’il faut aujourd’hui rester prudent sur cette partie.

Les antibiotiques ne sont pas à prendre à la légère

Il y a des billions de bactéries dans l’intestin (pour info un billion c’est ça: 1 000 000 000 000). Ça représente un grand peuple dans chacun d’entre nous. La plupart des bactéries sont inoffensives voir bonnes. Quand nous avons une mauvaise bactérie et que nous prenons un antibiotique, nous risquons donc de tuer les bonnes bactéries. C’est logique, un médicament ne peut pas faire le trie sur un billion de bactéries, il agit et s’en fout des conséquences. Un antibiotique peut aussi rendre les mauvaises bactéries plus résistantes. Si vous avez cependant un traitement à suivre par votre médecin et que c’est sous contrôle, alors soit.

La connexion entre le cerveau et l’intestin

La mise à jour de l’édition augmentée du livre porte sur la connexion entre le cerveau et l’intestin. La conclusion à l’heure actuelle: l’intestin jouerait un rôle dans l’humeur à 10-15%. C’est encore théorique, car des études sont en train d’être menées. Mais il semblerait qu’effectivement, le cerveau seul ne fait pas tout. Que ce soit sur les productions d’hormones ou les neurotransmetteurs. L’intestin joue bien un rôle dans tout ce beau monde qu’est notre corps. D’après les études menées, les bactéries jouent un rôle sur le stress et donc la capacité de mémoriser. Quand nous sommes par exemple poursuivis par un animal sauvage, nous sommes concentrés sur notre survie et non pas sur l’apprentissage, ce qui est logique. C’est pourquoi faire baisser le stress via des bactéries reste très intéressant.

Ce qu’il faut en tirer

Giulia Enders vulgarise des concepts compliqués. Je n’ai moi-même pas tout compris puisque je ne suis pas scientifique, d’ailleurs le livre fait 361 pages, j’ai donc essayé de piocher les parties les plus intéressantes en synthétisant au maximum. Ce qu’il faut en tirer, c’est que le corps humain est une machine incroyablement bien ficelée et que chaque organe joue un rôle bien précis. L’humeur, les émotions… ne sont pas influencées seulement par notre « mindset » (notre état d’esprit).

L’hygiène de vie joue un rôle primordial. Le mindset est très important pour notre réussite, mais ce que nous mangeons reste extrêmement important aussi. C’est un tout. Je regrette que le livre soit avant tout informatif et qu’il y ait peu de concret à essayer. J’aime pour ma part essayer de nouvelles choses suite à mes lectures, ici c’est surtout des informations (qui restent très intéressantes).

J’espère en tout cas que la lecture de l’article vous a plu, je vous invite à laisser un commentaire sur ce que vous en avez pensé! Sachez que le livre est très complet et que je suis très loin d’avoir tout expliqué, donc vous en apprendrez encore beaucoup si vous décidez de vous y mettre 🙂 Bonne lecture à vous!

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

About David Jedresac

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Caroline

Merci pour votre article, cela me donne vraiment envie de lire le livre. C’est fou comme on ne sait pas finalement comment bien faire ses besoins 😀
Il y a une dizaine d’années, j’avais fait un voyage en Thaïlande et dans une auberge il y avait d’étranges toilettes. J’ai dû prendre sur moi pour finalement comprendre le principe 😀
Je dois dire que je n’étais pas très enchantée. Mais maintenant, grâce à votre article je me rends compte que c’était une guesthouse de luxe en avance sur leur temps !

Une autre chose intéressante, c’est les 5 h entre chaque repas c’est long, mais ça aide de savoir que c’est pour faire place nette à la fée du logis.
J’y penserai la prochaine fois que je serais tentée de grignoter !!

Elisa

Merci pour le résumé de ce super livre. Je l’ai lu il y longtemps et ça fait du bien de se le remémorer. C’est très bien synthétisé. ELISA

Caroline

Ok, je vais faire l’essai avec le petit tabouret. 😀